Pacemaker et IRM : Risques et solutions

L’IRM a un champ magnétique très important. Il y a donc de nombreuses précautions avec tout type d’appareil à prendre en compte.
Nous allons nous intéresser ici aux pacemakers.

Un pacemaker c’est quoi ?

Un pacemaker (ou stimulateur cardiaque ou « pile ») est un dispositif implanté dans l’organisme et fournissant des impulsions électriques destinées à stimuler le cœur.

Vous avez un Pacemaker et on vous prescrit une IRM ?

Il ne faut en aucun cas passer une IRM sans signaler que vous possédez un pacemaker.
En effet, le pacemaker est un boîtier électronique avec des sondes reliées à celui-ci.
Le cardiologue ou rythmologue doit s’assurer que le boîtier mais également les sondes soient bien compatibles avec l’IRM !

On m’a dit que mon pacemaker était « IRM compatible », est-ce sans risque ?

Si votre pacemaker est « IRM compatible », cela ne veut pas dire que vous pouvez passer une IRM sans passer devant un rythmologue.
En effet, les nouveaux IRM sont souvent « IRM compatible ».
Si votre pacemaker IRM compatible, il est important de le signaler car un passage chez le rythmologue juste avant (et parfois après) l’IRM est nécessaire.
Le rythmologue va mettre votre pacemaker en « mode IRM » et vérifier la compatibilité des sondes.
(parfois le pacemaker est compatible mais pas les sondes).

Certains pacemakers ont besoin d’être remis en mode « normal » par le rythmologue après l’IRM tandis que d’autres se remettent automatiquement en mode « normal » après quelques heures.
Seul un rythmologue ou cardiologue pourra vous le dire afin d’assurer votre sécurité.

La sécurité avant tout :

Comme vous le voyez, cela n’est pas simple mais le tout est de le faire dans l’ordre.
A la prise de rendez-vous, signaler que vous avez un pacemaker et montrer votre carte.
La personne pourra alors se renseigner immédiatement et organiser le rendez vous avec le rythmologue ou cardiologue avant l’IRM. (Voir après).